RCA: Paris cherche une solution à l'ONU

Image caption Laurent Fabius, ministre français des affaires étrangères

La France continue de sensibiliser les puissances du monde à New York afin d'aider la Centrafrique à retrouver sa stabilité.

Laurent Fabius, le chef de la diplomatie française s’est entretenu mercredi, au sujet de la crise sécuritaire et humanitaire en RCA avec la Coordonatrice du Bureau des Affaires humanitaires de l'ONU (OCHA), Valérie Amos, en présence de la représentante de l'Union européenne et du Premier ministre centrafricain, Nicolas Tiangaye.

Selon Ocha, le nombre de personnes déplacées à l’intérieur a doublé depuis quelques mois. Il a atteint1.600 000, et 96 000 autres ont trouvé refuge hors des frontières de leur pays.

La RCA "sombre dans le chaos et devient un Etat néant ", s'est alarmé Laurent Fabius.

Pour insuffler une dynamique internationale autour de cette crise centrafricaine, "la France a décidé décaisser 10 millions d'euros", a annoncé M.Fabius devant la représentante de l'Union européenne et d'Ocha.

Au plan sécuritaire, la Mission internationale de soutien à la RCA (Misca) n’a pas encore réuni l’effectif de 3000 hommes prévus, et le gouvernement de transition à Bangui exige d'elle un mandat clair en accord avec la communauté internationale afin de neutraliser lesgroupes armées.

Surtout ceux qui se réclament toujours de la rébellion Seleka, qui a chassé l’ex-président François Bozizé du pouvoir le 24 mars et qui seraient l’auteur de nombreuses exactions contre les populations civiles.

Selon plusieurs organisations humanitaires internationales, la RCA traverse la plus grave crise humanitaire et sécuritaire de son histoire depuis le renversement du régime de François Bozizé par la coalition rebelle Séléka, conduite par l'actuel président Michel Djotodia, en mars 2013.

Lire plus