Gbagbo restera en détention

  • 29 octobre 2013
Image caption Laurent Gbagbo écoute la décision des juges à la CPI, le 29 octobre 2013.

Laurent Gbagbo devra rester en détention à La Haye aux Pays-Bas dans l’attente d’un éventuel procès pour crimes contre l’humanité.

Les juges de la Cour pénale internationale ont rejeté en appel la demande de mise en liberté provisoire déposée par les avocats de l’ex-chef d’Etat ivoirien.

"La chambre d'appel a décidé, à la majorité, de confirmer la décision de la chambre préliminaire" ordonnant le maintien en détention de M. Gbagbo, a indiqué la CPI dans un communiqué.

Image caption Des manifestants pro-Gbagbo, le 29 octobre 2013, devant la CPI à La Haye.

La défense avait fait appel de la décision de la chambre préliminaire, qui date du 11 juillet.

Avant l’annonce de la CPI, des partisans de Laurent Gbagbo s’étaient rassemblés mardi matin devant la Cour à La Haye, avec des pancartes et des t-shirts “Libérez Gabgo”.

Début juin, les juges de la CPI avaient indiqué au procureur qu'ils avaient besoin de preuves supplémentaires pour décider de mener ou non un procès contre Laurent Gbagbo, 68 ans, pour son rôle présumé dans les violences post-électorales qui avaient déchiré la Côte d'Ivoire de décembre 2010 à avril 2011.