Guinée: l’opposition ne manifestera pas

  • 30 octobre 2013
Les chef de l'opposition guinéenne, à Conakry le 12 octobre 2013.

L'opposition guinéenne a confirmé sa décision de "surseoir" aux manifestations de rues, régulièrement émaillées de violences en Guinée.

C’est ce qu’on indiqué mercredi les chefs de l'opposition dans une déclaration commune publiée après une réunion à Conakry.

"L'opposition républicaine a décidé de surseoir à toute manifestation publique et d'user des recours prévus par le Code électoral pour faire valoir ses exigences de transparence des élections législatives du 28 septembre 2013", ont-ils affirmés.

Cette décision a été prise "dans un souci d'apaisement et pour répondre favorablement aux sollicitations de la société civile et aux différents appels lancés par la communauté internationale", ont-ils expliqué.

Lors d'une précédente réunion le 19 octobre à Conakry, ils avaient déjà indiqué que, tout en rejetant les résultats, ils introduiraient des recours devant la Cour suprême.

Parmi les participants à la réunion de mercredi, figuraient Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré, Lansana Kouyaté, Aboubacar Sylla et Jean-Marie Doré.

Ces ténors de l'opposition ont plusieurs fois demandé l'annulation des législatives, remportées par le pouvoir selon des résultats provisoires publiés par la Commission nationale électorale indépendante.

Ils ont cependant introduit des recours devant la Cour suprême qui doit encore valider les résultats provisoires.

Le parti du président Alpha Condé, le RPG a également déposé des recours devant la Cour suprême.