RDC: le M23 pour la cessation des hostilités

Bertrand Bisimwa, le leader de la branche politique du M23
Image caption Le M23 a été délogé de sa base

Le président du Mouvement du 23 Mars (M23), Bertrand Bisimwa, a ordonné dimanche à ses troupes de cesser immédiatement les hostilités contre l’armée congolaise.

"Nous ordonnons à toutes les forces de l'Armée révolutionnaire congolaise la cessation immédiate des hostilités avec les Forces armées de la République démocratique du Congo", écrit M. Bisimwa dans un communiqué.

Il a appelé ses troupes à "s'abstenir de tout acte ou comportement contraire à cet ordre, ceci pour permettre la poursuite du processus politique", allusion faite aux pourparlers du M23 avec le gouvernement congolais.

"Le chef d'état-major de l'Armée révolutionnaire congolaise, ainsi que les commandants des grandes unités, sont priés de veiller à la stricte observance de cet ordre par les éléments sous leur commandement", a ajouté M. Bisimwa.

L'armée congolaise pilonnait les collines dimanche situées aux frontières de la RDC avec le Rwanda et l'Ouganda, où sont retranchés des combattants du M23.

Un accord ?

Le ministre congolais des Affaires étrangères, Raymond Tshibanda, est retourné samedi à Kampala, où le gouvernement de la RDC et les rebelles du M23 négocient un accord de paix depuis décembre, avec la médiation du gouvernement ougandais.

La signature d'un accord "pourrait intervenir dans la journée", sinon "la semaine prochaine", compte tenu de l'agenda du ministre ougandais de la Défense, Crispus Kyonga, chef de la médiation entre les deux parties, a dit samedi à l’AFP le représentant adjoint de la délégation du M23 à Kampala, Roger Lumbala.