Le chef militaire du M23 se rend

  • 7 novembre 2013
Sultani Makenga
Image caption Sultani Makenga

Le chef militaire de la rébellion du M23, dans l'est de la République démocratique du Congo s'est rendu à l'armée ougandaise.

Sultani Makenga ainsi que des centaines de ses combattants ont fait acte de reddition dans le parc national de Mgahinga.

Un porte-parole du gouvernement ougandais a indiqué qu'aucune décision n'avait pas encore été prise pour le transfert ou non de Makenga en RDC.

Il a ajouté qu'il faut attendre la signature d'un accord de paix qui devrait intervenir ce week-end.

Il est recherché pour crimes de guerre commis durant la rébellion et il est frappé par les sanctions de l'ONU.

Il figure sur une liste des sanctions de l'ONU qui l'accuse d'être responsable de violations graves des droits de l'Homme et d'atrocités, notamment meurtres, viols, enlèvements, recrutement et enrôlements forcés d'enfants.

Des informations en provenance de l'Ouganda indiquent que Sultani Makenga et près de 1700 combattants ont été désarmés et sont détenus dans un endroit encore tenu secret.

La rébellion du M23 a annoncé mercredi qu'elle mettait fin à 18 mois d'insurrection.

L'Ouganda, et surtout le Rwanda, tous deux frontaliers de la RDC, sont accusés par l'ONU de soutenir militairement le M23, ce que les deux pays ont toujours démenti.