Mali: législatives dans le calme

  • 24 novembre 2013
Image caption Un électeur parcoure la liste des candidats dans le cadre des élections législatives

Les Maliens votent ce dimanche pour élire leurs députés.

Les législatives mobilisent peu d'électeurs mais se déroulent calmement dans les trois grandes régions du nord du Mali où des jihadistes demeurent actifs.

Selon le correspondant de la BBC, le vote se poursuit pour le moment dans le calme, à Kidal comme sur le reste du territoire malien, mais dans une affluence assez faible.

Il y a eu cependant des manifestations pro-MNLA à Kidal visant à perturber le scrutin.

Ces élections vont permettre à plus de 6 millions d'électeurs de choisir leurs députés, elles vont également marquer le retour complet à l'ordre constitutionnel.

Le scrutin se déroule cependant sous haute surveillance car les autorités craignent des actions de groupes islamistes armés.

Kidal

Les autorités et la communauté internationale craignaient hier encore que le vote ne se déroule pas dans la ville de Kidal, fief des Touareg et de leur rébellion dans le nord du Mali.

Le scrutin de ce dimanche est surveillé par des centaines d'observateurs nationaux et internationaux.

Un second tour est prévu le 15 décembre si nécessaire.

Le principal enjeu pour le président IBK est de pouvoir assoir une majorité confortable à l'Assemblée nationale.

Il lui faut 147 députés pour lui permettre de réaliser le redressement du pays.

Mais, selon les observateurs, un seul parti ne pourra pas obtenir la majorité.

Il devrait donc y avoir des alliances, notamment entre le RPM et l'un des plus anciens partis du pays, l'Alliance pour la démocratie au Mali (Adéma).