Nigeria : controverse politique

  • 12 décembre 2013
Deux dirigeants en desaccord
Image caption Deux dirigeants, deux visions politiques

La présidence nigériane qualifie de "scandaleuse" la lettre adressée par l'ex-président militaire nigérian à son successeur, Goodluck Jonathan.

Dans cette lettre de 18 pages dont le contenu a été divulgué aux médias, Olusegun Obasanjo dénonce l'inaptitude de Goodluck Jonathan face aux nombreux problèmes que connaît le Nigéria et de vouloir "trahir le peuple" en se présentant pour un second mandat à la présidentielle de 2015.

Olusegun Obasanjo met en garde contre la possibilité de voir le pouvoir échoir de nouveau aux militaires en raison de l'incapacité du dirigeant nigérian à gérer sa politique interne.

En utilisant des termes crus, l'ancien dirigeant militaire reproche au chef de l'état nigérian d'être à l'origine des crises qui déchirent son parti, le Parti Démocratique des Peuples (PDP).

Et par rapport à l'ambition de Goodluck Jonathan de se représenter pour la présidentielle de 2015, l'ancien président crie à la trahison car celui-ci lui avait promis avant 2011 qu'il ne se représenterait pas pour un second mandat, et de se servir du parti au pouvoir, le PDP, pour provoquer des crises internes et diviser cette formation politique.

Il serait "moralement vicié" pour lui de briguer un nouveau mandat, a-t-il ajouté.

Dans une déclaration rendue publique mercredi, Reuben Abati, le porte-parole de la présidence nigériane, a annoncé que Goodluck se rendra chez Olusegun Obasanjo pour connaître les mobiles du courrier qui lui a été envoyé.