La prison contre l'esclavage

Theresa May
Image caption Theresa May, ministre de l'Intérieur britannique

Le ministre de l'Intérieur, Theresa May, s'est engagée à lutter contre l'esclavage avec le renforcement des sanctions, y compris l'emprisonnement à vie.

Le projet de loi "Modern Slavery Bill" vise à alourdir toutes les peines liées au trafic humain.

Les auteurs de ces crimes ne risqueront plus 14 ans d'emprisonnement, mais la prison à la perpétuité.

Le gouvernement veut consolider le rôle de la commission contre l'esclavage qui veillerait à l'application de la loi.

Dans un article accordé au journal The Times, le ministre britannique estime qu'il est "difficile de croire" que l'esclavage existe au Royaume-Uni.

Pourtant l'esclavage est un crime qui touche de nombreuses personnes au Royaume-Uni et "ces personnes sont retenues contre leur grès, bien souvent dans des conditions abominables".

Dans le cadre du projet de loi, le gouvernement veut réunir en une seule loi tous les crimes liés au trafic humain.

L'emprisonnement à vie deviendra automatique pour les auteurs de crimes sexuels.

En vertu de la législation envisagée, la ministre britannique a annoncé qu'elle allait accélérer l'examen de l'esclavage moderne, indiquant qu'une étude serait réalisée par le député travailliste Frank Field.

Le projet de loi sur l'esclavage moderne, annoncé par la ministre de l'Intérieur, Theresa May, durcira les lois sur la traite des êtres humains et modernisera le rôle de la commission de l'esclavage.