Juba déjoue un "coup d'Etat"

Salva Kiir
Image caption Le président Salva Kiir a lu une déclaration sur la télévision nationale sud-soudanaise.

Une tentative de coup d'Etat d’une milice proche de l’opposition a échoué ce lundi selon le président du Soudan du Sud, Salva Kiir.

Cette annonce intervient après d'intenses combats survenus la nuit dernière dans la capitale Juba.

Des échanges de coups de feu ont été signalés dans plusieurs quartiers.

Ceux-ci auraient été causés par un groupe de l'armée populaire.

"Il y a eu une tentative de coup d'Etat, mais ils ont échoué et nous avons le contrôle de la situation", a déclaré le chef de l'Etat.

"Nous avons procédé à des arrestations", a-t-il poursuivi.

Un couvre-feu est décrété de 18h00 à 6h locales pour une durée indéterminée.

Lutte de pouvoir ?

La représentante du secrétaire général de l'ONU au Soudan du Sud, Hilde Johnson, a appelé les belligérants au calme.

Hilde Johnson révèle dans un communiqué être "vivement préoccupée" par la situation qui a touché plusieurs quartiers de Juba.

En contact avec les principaux chefs politiques du pays, elle indique avoir exhorté "les parties belligérantes à cesser les hostilités et à faire preuve de retenue".

Selon le président sud-soudanais, un groupe de soldats alliés à l'ancien vice-président Riek Machar est responsable de cette attaque.

"Ce prophète de malheur persiste à poursuivre ses actions du passé et je dois vous dire que je ne permettrai ni ne tolèrerai aucun autre incident de ce type", a-t-il affirmé.

Le Soudan du Sud est en proie à de graves tensions politiques depuis que son président actuel a suspendu de leurs fonctions tous les ministres de son gouvernement, dont notamment Riek Machar.

Machar ayant laissé entendre qu'il pourrait se présenter contre le chef de l'Etat lors de la présidentielle de 2015, la lutte de pouvoir entre ces deux acteurs est certaine.

Lire plus