20 morts dans l'Est de la RDC

Image caption L'armée a repris au mois d'octobre le contrôle du Nord Kivu. Mais des actes de violences continuent d'être rapportés

En République Démocratique du Congo, le Nord Kivu continue de subir des violences malgré la reprise du contrôle par l'armée.

Les forces de maintien de la paix des Nations Unies en République Démocratique du Congo rapportent la mort de plus de vingt personnes, dont des femmes et des enfants, ce week end

La MONUSCO, la Mission des Nations Unies dans le pays, indique que la plupart des personnes tuées semblent avoir été frappées à mort à coup de machettes vendredi et samedi.

Ces tueries se seraient déroulées dans deux villages près de Beni.

On ne sait pas pour l'instant qui a commis ces meurtres, mais le chef des soldats de la paix de l'ONU, Martin Kobler, a déclaré que ces atrocités ne resteront pas impunises.

Ces meurtres mettent en évidence les difficultés rencontrées par l'ONU et les forces congolaises dans l'Est du Congo, malgré la défaite des rebelles du M23.

Par ailleurs, Amnesty International a déclaré qu'il est extrêmement difficile pour les défenseurs des droits humains de mener à bien leur travail dans l'Est de la RDC en raison de menaces de mort et d'actes d'intimidation.

Dans un nouveau rapport, intitulé « Quitte à mourir, autant dire la vérité... » l'ONG décrit la répression accrue menée par des groupes armés et les forces de sécurité nationales contre les défenseurs des droits humains depuis l'aggravation de la crise l'an dernier.