Mali : le RPM en tête des législatives

  • 18 décembre 2013
Image caption La campagne pour les législatives à Bamako. Le vote n'a pas suscité beaucoup d'engouement

Au Mali, le processus électoral de retour à la vie constitutionnelle après le coup d'état de mars 2012 est arrivé à son terme.

Après l'élection du président en juillet, l'Assemblée Nationale vient d'être renouvelée.

Le ministère de l'administration du territoire a proclamé mardi soir les résultats complets mais provisoires du second de l'élection de dimanche.

Le taux de participation est de 37%

Le parti au pouvoir, le RPM, arrive en tête avec 61 députés sur les 147 sièges d el'Assemblée.

Le RPM de Ibrahim Boubacar Keita l'emporte dans 5 des 6 communes de Bamako à Sikasso et à Ségou.

En revanche, le Nord lui échappe.

Le parti au pouvoir n'a pas la majorité à lui seul.

Mais il peut compter sur ses alliés pour former un groupe parlementaire largement majoritaire.

Ensuite vient l'ancien parti au pouvoir dans les années 90, l'ADEMA avec 20 députés. Le parti est favorable au RPM.

L'URD de Soumaila Cissé, le finaliste malheureux de la présidentielle, considéré comme le leader de l'opposition a obtenu 17 à 18 députés.

Ses alliés comptabilisent une dizaine d'élus.

De nombreux partis, association et candidats indépendants ont également remporté des sièges.

L'assemblée a été renouvelée à près de 80% comme c'est le cas législature après législature depuis 1992. 80 des 147 députés sortant n'étaient de la course.

Parmi les entrants, on note le fils du président de la république, Karim Keita , élu à Bamako.

La jeunesse et les femmes ne sont pas en reste.

Les candidats à la présidentielle Soumaila Cissé, Oumar Mariko et la seule candidate en juillet Aissata Cissé siègeront à l'Assemblée.

n revanche, Dramane Dembélé, arrivé troisième à cette élection échoue à Ségou face à la coalition du RPM.

Enfin le taux de participation est en légère baisse par rapport au premier tour : 37% contre 38 %, le tout nettement inférieur aux 48% de la présidentielle.