Le rêve étoilé de "Space Boy"

Mandla Maseko
Image caption Ils étaient des millions de jeunes à travers le monde à participer comme Mandla Maseko à ce concours.

En 2015, Mandla Maseko devrait devenir le premier africain noir à s'envoler dans l’espace.

Ce DJ sud-africain de 25 ans fait partie des finalistes d’un grand concours mondial qui a rassemblé plus d’un million de participants.

Surnommé "Space Boy" en Afrique du Sud, Mandla Maseko réalise un rêve qu’il a muri dans un township près de Pretoria.

Au début du mois de décembre, il a quitté Pretoria direction les Etats-Unis pour rejoindre une centaine de présélectionnés dans un centre d’entraînement.

Pour gagner le droit d’aller dans l’espace, il lui fallait réussir une batterie d’examens: parachutisme, tests de réactivité, formation sur le lancement d’une fusée.

Le tout sous les yeux de l’astronaute américain Buzz Aldrin, deuxième homme à avoir marché sur la Lune après Neil Armstrong.

Ces tests ont été concluants pour Mandla Maseko qui fait désormais officiellement partie des 23 finalistes qui embarqueront à bord de la navette Lynx Mark 2 en 2015.

"Quand on est noir ici devenir astronaute semble inatteignable. Et là je vais dans un camp d’entraînement pour aller dans l’espace. C’est un rêve", a déclaré le jeune homme après avoir vu sa mission accomplie.

Les félicitations du parti au pouvoir, l’ANC

En Afrique du Sud les messages de soutien se sont multipliés.

La ligue des jeunes de l’ANC, le parti au pouvoir, a félicité le DJ de 25 ans en rappelant qu’il allait "défier les lois de la gravité physique mais aussi politique".

C’est une leçon de vie pour tous a ajouté la ligue.

Issu d’un milieu modeste, ce fils d’ouvrier a grandi dans le township de Mabopane près de la capitale Pretoria.

Contraint d’arrêter ses études faute de moyens, il a entretenu sa passion pour l’espace grâce à des films de science-fiction comme Star Trek.

S’il deviendra le premier africain noir à voyager dans l’espace, Mandla Maseko a cependant été devancé par un autre sud-africain.

En 2002, le milliardaire Mark Shuttlewroth avait payé 20 millions de dollars pour aller dans la navette russe Soyouz.

Dans un peu plus d’un an, Mandla Maseko sera en orbite autour de la Terre, à 100 km d’altitude.

Pour lui, le ciel n’est plus une limite.