Double attentat à Mogadiscio

Image caption Des experts somaliens en explosifs inspectent le site du double attentat à Mogadiscio, le 2 janvier. 2014.

Les islamistes somaliens shebab ont revendiqué le double attentat qui a fait 11 morts mercredi à Mogadiscio, la capitale somalienne.

"C'est le début de 2014 (...) le sort des étrangers et des mercenaires locaux restera le même jusqu'à ce qu'ils quittent le pays (...) ils n'auront pas de refuge sûr en Somalie", a déclaré le porte-parole des shebab Ali Mohamud Rage dans un message de Nouvel An.

Une première voiture piégée a explosé mercredi devant l'hôtel Jazeera, proche de l'aéroport international, un établissement fréquenté par les hommes politiques somaliens et les responsables étrangers en visite dans la capitale somalienne.

La seconde explosion est survenue au moment où les ambulances arrivaient et où des soldats somaliens venaient en aide aux victimes.

Quatre membre des services de sécurités figurent parmi les victimes, a déclaré le vice-ministre somalien de l'Intérieur à la BBC.

Les shebab, liés à Al-Qaïda, ont été chassés de Mogadiscio en 2011, mais contrôlent toujours de vastes zones rurales de la Somalie dans le centre et dans le sud, et continuent de commettre des attaques dans la capitale.

Les shababs combattent la fragile armée somalienne, épaulée par la Force de l'Union africaine, l’Amisom.