Marcel Gossio de retour à Abidjan

  • 17 janvier 2014
Le président Alassane Ouattara et le ministre de l'Intérieur Hamed Bakayoko ont proposé au camp Gbagbo de prendre part à la réconciliation nationale. Image copyright Getty Images
Image caption Le président Alassane Ouattara et le ministre de l'Intérieur Hamed Bakayoko ont proposé au camp Gbagbo de prendre part à la réconciliation nationale.

Exilé depuis 2011 au Maroc, l'ex-directeur du port d'Abidjan, Marcel Gossio, a annoncé vendredi être rentré en Côte d'Ivoire.

Figure de proue du régime de l'ancien président Laurent Gbagbo, Marcel Gossio, a indiqué vouloir "prendre part à la réconciliation nationale".

L'ancien responsable du port d'Abidjan est accusé par les Nations unies d'avoir acheté des armes et d'avoir recruté des miliciens pendant les années Gbagbo.

Il est aussi soupçonné d'avoir financé plusieurs attaques contre les forces de sécurité ivoiriennes en 2012.

"Le président Alassane Ouattara a lancé un appel aux exilés pour rentrer en Côte d'Ivoire en leur garantissant la sécurité, a-t-il expliqué. Je dois dire aussi qu'il y a eu beaucoup d'actions qui ont été posées. Il y a eu des personnalités politiques qui sont sorties des prisons", a-t-il affirmé.

Depuis le 9 janvier dernier, la justice ivoirienne a commencé l'examen des demandes de mise en liberté provisoire des partisans de l'ancien président Laurent Gbagbo, détenus suite à la crise post-électorale de décembre 2010 à avril 2011.

Dans cette optique, une dizaine de militaires pro-Gbagbo, emprisonnés dans le nord du pays suite à la crise post-électorale vont être transférés mardi à Abidjan, a appris vendredi l'AFP auprès du parquet militaire.

Plusieurs centaines d'Ivoiriens pro-Gbagbo sont toujours détenus dans le pays en raison de leur rôle supposé dans les violences post-électorales.

Récemment, le président Alassane Ouattara avait évoqué de nouvelles libérations de détenus de la crise post-électorale, afin de favoriser le "retour d'une paix définitive" en Côte d'Ivoire.

Lire plus