Malawi : ouverture du "cashgate"

Copyright de l’image AFP
Image caption Manifestation contre la corruption au Malawi

Dans l'affaire du scandale de corruption dite du "cashgate", le procès s’est ouvert mercredi à Blantyre au Malawi.

Les 2 premiers accusés ont comparu devant un tribunal dans le cadre du plus grand scandale de corruption de l'histoire du pays.

Durant cette première audience, un fonctionnaire et deux hommes d'affaires ont comparu sur les 68 personnes inculpées à ce jour dans cette affaire dite du "cashgate".

Près de 20 millions de dollars ont disparu des caisses de l'Etat et certaines sources estiment que les sommes détournées pourraient atteindre 100 millions de dollars.

Près de 300 mille dollars d'argent liquide ont été également retrouvés dans le coffre d'une voiture appartenant à un fonctionnaire subalterne.

Le scandale a éclaté en septembre dernier après une tentative d'assassinat visant le directeur du budget.

Les fonctionnaires utilisaient le système de paiement informatisé du gouvernement pour effectuer des virements au profit des sociétés écrans, facturant des services fantômes.

Le ministre de l'Information Brown Mpinganjira a souhaité que les choses aillent vite car selon lui, la procédure judiciaire doit fournir des réponses. Il a promis qu'il y aura un rapport "irréfutable" grace à un audit mené avec l'aide de la Grande Bretagne et de l'Union Européenne. D'autres arrestations pourraient avoir lieu, a-t-il ajouté.

Le scandale a entraîné la suspension de 150 millions de dollars d'aide extérieure au Malawi mais le fonds monétaire international (FMI) a approuvé en janvier une ligne de crédit de 20 millions de dollars, en réponse aux réformes initiées par la présidente Joyce Banda, arrivée au pouvoir en 2012 après le décès brutal de son prédécesseur Bingu wa Mutharika.

En effet, après la révélation des malversations éclaboussant des fonctionnaires au plus haut sommet de l'Etat, la présidente a limogé tout son gouvernement et formé un nouveau cabinet.

Le ministre de la Justice a même été arrêté dans le cadre de l'enquête sur la tentative d'assassinat d'un haut fonctionnaire anti-corruption.