Centrafrique: réunion des donateurs

  • 1 février 2014
Les chefs d'Etat étaient réunis cette semaine à Addis Abeba, en Ethiopie.

L'enjeu de la réunion de donateurs de ce samedi a Addis Abeba sera de récolter le plus de fonds possibles en faveur le la Misca.

La mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine manque cruellement de moyens pour contenir les violences en RCA qui continuent chaque jour de ravager le pays un peu plus.

Des promesses de don ont déjà été faites, notamment par l'Union Européenne.

L'UE a annoncé hier être disposée à verser 25 millions d'euros pour la MISCA.

Et, sous réserve d'une évaluation des besoins, une autre aide de 20 millions d'euros pour soutenir le processus électoral.

La Centrafrique espère récolter plusieurs centaines de millions d'euros à cette occasion.

Lors de la clôture de la conférence des chefs d'Etat de l'Union Africaine, tous ont appelé à être le plus généreux possible.

Durant la semaine, les débats ont d'ailleurs laissé une large place à ce conflit.

Et ce n'est pas pour rien que la principale décision prise à l'issue du sommet a été d'étoffer la liste des pays volontaires pour participer à la force de réaction rapide.

En plus de l'Ethiopie et de l'Afrique du Sud, déjà volontaires l'an dernier, on en dénombre désormais une dizaine.

Cette force est différente de la force d'attente et, sur autorisation du conseil de paix et sécurité, elle est censée répondre aux situations de crise.

Pour citer Mohammed Ould Abdel Aziz , président mauritanien et nouveau président tournant de la conférence des chefs d'Etats « cette force est là pour parer au plus pressé et traiter des problèmes ponctuels »

Quant à l'agriculture et la sécurité alimentaire, il n'en n'a pas du tout été question.

Nkosazana Dlamini Zuma, la présidente de la commission de l'Union Africaine, a promis que le prochain sommet de l'UA, en mai prochain, y sera entièrement consacrée.