Sud Soudan: l'armée prend le fief de Machar

  • 2 février 2014
Le chef rebelle Riek Machar,  dont le fief serait aux mains de l'armée gouvernementale Image copyright Getty AFP
Image caption Le chef rebelle Riek Machar, dont le fief serait aux mains de l'armée gouvernementale

L’armée gouvernementale du Soudan du Sud a repris Leer, la ville d'origine du chef de la rébellion, l'ex vice-président Riek Machar, dans l'Etat pétrolier d'Unité (Nord), selon l’Agence France-Presse (AFP), qui cite un porte-parole des rebelles.

Des soldats gouvernementaux et une milice alliée "ont marché sur la ville de Leer le 1er février 2014 (samedi), détruisant tout sur leur passage", a affirmé ce porte-parole des rebelles, Lul Ruai Koang.

Les forces du président Salva Kiir ont "détruit par le feu la ville de Leer tout entière et tous les villages des environs", a-t-il ajouté dans un communiqué.

Il estime que "la destruction de la ville de Leer n'a pas d'importance stratégique, opérationnelle ou tactique".

L'ONG Médecins sans frontières (MSF) avait indiqué vendredi qu'une de ses équipes locales s'était réfugiée en brousse avec "plusieurs dizaines des patients les plus malades de l'hôpital de Leer", pour raisons de sécurité.

"D'autres patients, en assez bon état de santé pour se déplacer seuls, ont également fui et il n'y a plus un seul malade ni membre du personnel à l'hôpital de Leer", a ajouté MSF.

Les combats opposant les forces du président Kiir à celles de M. Machar depuis la mi-décembre ont fait plusieurs milliers de morts, bien qu'aucun bilan

précis ne soit disponible. Des organisations humanitaires ont fait état de près de 800.000 déplacés.

La rivalité politique entre Salva Kiir et les rebelles fidèles à Riek Machar se double d'affrontements entre les Dinka et les Nuer, leurs ethnies respectives.

Une trêve a été conclue le 23 janvier, mais les combats n'ont pas totalement cessé. Les deux camps s'accusent mutuellement de violer le cessez-le-feu.