Nigeria : Bama attaquée par Boko Haram

  • 19 février 2014
Image copyright d
Image caption Les forces armées en opération au Nigeria.

Le groupe islamiste est soupçonné d’avoir organisé une attaque sur la ville frontalière du Nord du Nigéria de Bama, selon l’armée.

Le sénateur de l’Etat de Borno, Ahmed Zanna, a déclaré que l'attaque de Bama avait duré cinq heures, mercredi matin.

Le porte-parole des armées, Chris Olukolade, a déclaré à l’AFP que les assaillants avaient utilisé des bombes et attaqué un de leurs tanks.

Selon lui, «beaucoup» des insurgés ont été tués, mais il n’a pas fait de commentaires sur les civils ou des militaires blessés.

Le réseau de téléphonie mobile a été durement touché et il a été difficile de contacter Bama pour obtenir plus de détails.

Selon le correspondant de la BBC au Nigeria, l'armée a pris des heures pour répondre aux attaques, permettant aux militants de tuer, de détruire des maisons, des écoles et des mosquées, et de piller avant de se replier.

Le gouverneur Kashim Shettim a appelé des renforts et a déclaré que les insurgés étaient « mieux armés et plus motivés » que les forces de sécurité.

Après avoir rencontré le président Goodluck Jonathan, M. Shettim a déclaré que sans renforts « il est absolument impossible pour nous de vaincre Boko Haram ».

Mais cela a été démenti par le porte-parole Doyin Okupe.

Selon lui, l'armée du Nigeria est l’une des mieux équipés en Afrique et que l’armée contrôlait la situation.

« Nous déclarons sans crainte ni équivoque que le Nigeria est en train de gagner la guerre contre le terrorisme et les activités des insurgés seront résiliées dans un délai court », a-t-il affirmé.

Samedi, 106 personnes ont été tuées lors d'une attaque sur le village de Izghe.

Plus de 245 personnes ont été tuées cette année par des islamistes présumés.

Plusieurs milliers de personnes ont perdu la vie depuis Boko Haram a commencé son soulèvement en 2009.