Tunisie : le blogger caricaturiste grâcié

  • 6 mars 2014
Image copyright Reuters
Image caption Moncef Marzouki a grâcié Jabeur Majri

Le blogger tunisien, emprisonné pour avoir posté des caricatures du prophète Mahommet sur internet, a été libéré d’après ses avocats.

Jabeur Majri a reçu une grâce présidentielle après avoir été condamné à sept ans de prison en 2012.

Les groupes de défense des droits de l’homme ont fait campagne pour sa libération, le décrivant comme un prisonnier de la conscience.

La Tunisie a été frappée par des tensions entre islamistes et forces de sécurité depuis le Printemps arabe en 2011.

Le parti islamiste modéré Ennahda a gagné la première élection démocratique suivant le renversement du dirigeant de longue date: Zine El-Abidine Ben Ali.

Le mois dernier, un nouveau gouvernement de transition a pris ses fonctions dans l'espoir d'unir le pays avant les nouvelles élections.

Des mesures de sécurité

Des mesures ont été prises pour assurer la sécurité de Jabeur Majri, d’après son avocat Bochra Belhaj Hamida.

L’ami et collègue blogger de Mejri, Ghazi Beji, a obtenu l’asyle en France l’année dernière.

Il faisait face à la même charge que Mejri mais a échappé à son arrestation et a été condamné par contumace.