RDC : 4 morts dans des combats

Des combattants des FDLR
Image caption Des combattants des FDLR

Deux rebelles rwandais et deux soldats congolais ont été tués dimanche en République démocratique du Congo (RDC), lors d’une opération menée par les FARDC (l'armée régulière), de concert avec l’ONU.

Selon un porte-parole militaire, qui a donné ce bilan, l'armée congolaise a attaqué dimanche matin une position des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR, rébellion).

Après avoir vaincu la rébellion du M23, l'année dernière, l'armée congolaise et la Mission des Nations Unies en RDC (MONUSCO) s’étaient engagées à venir à bout de tous les groupes armés opérant dans l'Est du pays.

Les FDLR, constituées d’éléments hutus, opèrent dans la partie orientale de la RDC.

Elles sont arrivées en RDC au milieu des années 1990, à la suite de l’accession au pouvoir d’une rébellion conduite par les Tutsis, au Rwanda. Les FDLR ont été affaiblies durant les deux dernières années par les armées rwandaises et congolaises.

Les gouvernements de la RDC et du Rwanda ont tous les deux refusé de dialoguer avec ces rebelles. Certains d'entre eux sont accusés d’avoir participé au génocide rwandais de 1994.