La Cour du Kenya autorise l’extradition de Walter Barasa

  • 20 mars 2014
Image copyright Reuters
Image caption Walter Barasa est accusé d'avoir fourni des pots-de-vin lors du procès de William Ruto (photo).

La haute Cour du Kenya a autorisé que Walter Barasa, un journaliste recherché par la Cour pénale internationale de La Haye, soit extradé.

Walter Barasa est soupçonné d'avoir offert des pots-de-vin aux témoins de l'accusation dans le procès du vice-président kényan William Ruto.

Walter Barasa, qui nie les charges, a cherché à contester le mandat d'arrêt délivré l’année dernière par la Cour pénale internationale (CPI).

Procès de M. Ruto se poursuit, et il nie les accusations d'être derrière les violences interethniques qui entourent les sondages en 2007.

Le procès de William Ruto se poursuit. L’accusé nie les accusations selon lesquelles il se trouve derrière les violences interethniques qui ont précédé les élections au Kenya en 2007.

Election présidentielle meurtière

Quelque 1 200 personnes sont mortes et 600 000 ont été forcées de quitter leurs domiciles suite à l'élection présidentielle du 27 décembre 2007.

Le président kényan Uhuru Kenyatta est également censé subir un procès sur des accusations similaires. Mais lui aussi nie les allégations.

Son procès, qui devait commencer le mois dernier, a été retardé après qu’un témoin ne se retire et qu’un autre n’admette avoir fourni des fausses preuves.

L'an dernier, des poursuites ont été abandonnées à l’encontre de l'ancien haut-fonctionnaire kényan Francis Muthaura, un co-accusé d’Uhuru Kenyatta. Certains témoins avaient trop peur de témoigner, et un autre témoin avait rétracté son témoignage, avait indiqué la CPI à l’époque.

Lire plus