Soudan du Sud: l’ONU nie son “indifférence”

Copyright de l’image
Image caption Les Sud-Soudanais fuient les combats.

L’ONU a rejeté les critiques selon lesquelles elle fait preuve d’une « indifférence choquante » envers les quelque 21 000 personnes réfugiées dans l’une de ses bases dans la capitale Djouba.

Ce mercredi, Médecin Sans Frontières (MSF) a indiqué que les personnes « vivaient dans des eaux de crue contaminées par des matières fécales. »

Les Nations unies font de leur mieux pour améliorer les conditions, selon un représentant de l’organisation.

« Il s'agit d’une base qui n'a pas été créée ou prévue pour un tel afflux de personnes qui ont besoin de rester en vie et c’est ce qu’ils vont faire », s’est défendu Toby Lanzer, assistant au secrétariat général de l’ONU à Djouba.

« Tout le monde sait que l'inondation peut causer un problème, qu'elle peut entraîner un risque de santé publique et nous accueillons MSF dans le camp, à continuer ce qu’elle fait, à travailler avec nous afin de répondre aux préoccupations de santé publique », a-t-il répondu.

Le groupe de personnes a cherché refuge dans ces locaux quand des combats ont éclaté entre les forces gouvernementales et les rebelles en décembre.

L’ONU comprend environ 8 000 casques bleus au Soudan du Sud.

Plus d’un million de personne ont quitté leurs domiciles depuis que le conflit a commencé, alors que près d’un tiers de la population sud-soudanaise, environ 3.7 millions de personnes, court de grave risque de famine.

Les violences qui ont causé le déplacement des populations ont éclaté le 15 décembre entre les forces pro-gouvernementales loyales au président Salva Kiir et les soldats qui se sont rangés derrière Riek Machar, son ancien vice-président.

Le président Kiir accuse Riek Machar d’avoir organiser un coup d’Etat, une allégation qu’il nie.

Un cessez-le-feu a été trouvé entre les deux parties à la fin du mois de janvier, mais elles s’accusent mutuellement de le violer.

Le Soudan du Sud s’est séparé du Soudan en 2011 après un long conflit sanglant, pour devenir l’Etat le plus récent au monde.soudan

Lire plus