Darfour: les civils 'abattus' devant l'ONU

  • 10 avril 2014
Image copyright

De nouvelles critiques sont formulées contre la mission de maintien de la paix de l'ONU et de l'Union Africaine au Darfour, connue sous le nom de la MINUAD.

Son ancien porte-parole dénonce l'absence de sérieux et le manque de matériel.

Les casques bleus n'ont pas réussi à protéger les civils dans la région du Darfour au Soudan, même quand ils ont été abattus devant eux, selon Aicha el Basri, ancienne porte-parole de l'ONU.

Basri a déclaré à la BBC que le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, fait partie d'une "conspiration du silence" sur le conflit.

Elle a annoncé qu'elle a démissionné l'année dernière parce qu'elle « avait honte d'être une porte-parole d’une mission qui ment. »

Dans un cas en Septembre dernier, les casques bleus ont " regardé " le groupe de la milice pro-gouvernement Janjaweed mener une attaque sur des civils voyageant dans un camion, mais ne sont pas intervenus », Basri a dit.

Les autorités en charge des missions de paix à l'ONU parlent de situation complexe et annoncent une revue stratégique des missions de paix dans cette vaste région du Soudan.

Le patron des missions de paix à l'ONU Hervé Ladsous a démenti ces allégations à la BBC décrivant une situation complexe qui a fait beaucoup de victimes du côté de la mission.

« Oui, il y a eu des incidents, certains d'entre eux dramatiques, certains d'entre eux choquants. Chacun d'entre eux a été étudié au meilleur de notre capacité », a déclaré Ladsous.

L'ONU a environ 19.000 soldats au Darfour, frappé par un conflit depuis 2003.

Basri a déclaré qu'elle avait décidé de parler après que l'ONU a ignoré ses appels de lancer une enquête sur ses opérations au Darfour.

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon avait omis de mentionner dans les rapports publiés sur le conflit au Darfour que les forces gouvernementales ont bombardé des villages 106 fois en 2012, a-t-elle ajouté.

"Dans de nombreux cas, les civils ont été abattus devant de la MINUAD [la force de l'ONU au Darfour], " dit-elle.

Une grande partie de ce conflit concerne les droits de pâturage.

Ladsous a ajouté que les Nations Unies ont lancé une revue stratégique sur le Darfour pour résoudre les problèmes de la mission de paix, à savoir notamment faire face à la coopération incertaine des autorités locales et renforcer les moyens militaires sur le terrain.