Bissau: la Cédéao veut un scrutin apaisé

  • 12 avril 2014
Opérations électorales en Guinée-Bissau (archives) Image copyright d
Image caption Opérations électorales en Guinée-Bissau (archives)

La Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) a réclamé samedi un scrutin "calme et apaisé" aux candidats à la présidentielle bissau-guinéenne prévue dimanche.

"Personne d’autre ne peut garantir la paix et la stabilité. Je les appelle à concourir à des élections calmes et apaisées. Et qu’à la fin du scrutin également, nous vivions une période démocratique, où tout différend sera réglé de manière pacifique", a déclaré Kadré Ouédraogo, le président de la Commission de la Cédéao, à des journalistes, dans la capitale, Bissau.

Treize candidats sont en lice pour l’élection présidentielle censée mettre fin à la transition en vigueur depuis avril 2012 dans ce pays de 1,6 million d’habitants.

La présidentielle est couplée à des élections législatives.

La Guinée-Bissau, l’un des 15 pays membres de la Cédéao, a connu de nombreux coups d’Etat, depuis son indépendance en 1974. Il est réputé zone de transit de la drogue en provenance des Amériques.

Une "attitude démocratique"

Kadré Ouédraogo a salué l’attitude des candidats, qui ont bouclé vendredi leur campagne électorale : "Je voudrais d’abord féliciter tous les candidats à cette élection pour leur comportement démocratique, qui nous a permis de vivre une campagne apaisée."

"Je voudrais leur lancer un appel, pour qu’ils continuent à avoir cette attitude démocratique, et que les élections se déroulent dans le calme et dans la paix", a-t-il plaidé.

"S’il y a un différend, qu’il soit réglé pacifiquement, par les voies légales et autorisées", a souhaité le président de la Commission de la Cédéao.

"C’est cet appel que je leur lance, afin que ces élections soient réussies. Ils sont les leaders de ce pays, ils ont la responsabilité de la paix dans ce pays", a insisté Ouédraogo, en parlant des candidats et de leurs partisans.