Mauritanie: 400 km pour protester

  • 2 mai 2014
Image caption La marche de protestation est longue de 400km.

Plusieurs milliers de negro-mauritaniens ont entamé une longue marche de 400 kilomètres entre la ville de Bogue dans le Sud du pays et Nouakchott, la capitale.

« C'est une marche pour dénoncer leurs conditions de vie, extrêmement difficiles dans leur propre pays », a déclaré à la BBC, le journaliste et militant des droits de l'homme Abdarahmane Wone.

« Ils ne sont pas intégrés dans la société, ils ne peuvent pas s'inscrire ou s'enrôler sur les listes électorales, leurs enfants ne peuvent pas aller à l'école », a ajouté Abdarahmane Wone, qui accuse le gouvernement mauritanien « de tout faire pour ne pas les intégrer pour qu'ils n'aient pas leurs droits les plus absolus, le droit à leurs terres et à leur citoyenneté. »

Abdarahmane Wone, également responsable de la Coalition des organisations de la diaspora pour le changement en Mauritanie, dénonce le manque de volonté politique de la part des autorités mauritaniennes.

La marche sur Nouakchott est une marche pour « l'intégration ».

Ces ex-refugiés rapatriés du Sénégal et du Mali où ils avaient été déportés, vivent dans des camps depuis leur retour dans leur pays.

Environ 102 000 negro-mauritaniens avaient été contraints de quitter leurs pays en 1989.

Ils avaient pour la plupart été déportés dans les deux pays voisins où plusieurs milliers d’entre eux résident encore comme réfugiés.