Violences post-électorales à Jo'bourg

Copyright de l’image Reuters
Image caption Dépouillement de bulletins de vote des élections du 7mai 2014.

Le quartier d'Alexandra à Johannesbourg a été le théâtre de violences qui ont visé le siège local de la Commission électorale et un tribunal.

Des dizaines de personnes ont été arrêtées cette nuit en Afrique du Sud suite à des violences post-électorales à Alexandra un quartier défavorisé du nord de Johannesbourg.

La police a utilisé des balles en caoutchouc et des grenades assourdissantes pour disperser les manifestants qui avaient dressé des barricades de pneus enflammés devant un tribunal hier dans l'après-midi.

Par la suite, l'armée a été déployée sur place et le calme est revenu dans la nuit.

Les manifestants réclamaient la libération d'autres contestataires arrêtés avant que leur action ne dégénère en émeute.

La veille, ces contestataires auraient mis le feu à un bâtiment de la Commission électorale jeudi suite à des allégations de fraude électorale.

Un porte-parole de l'ANC a affirmé que l'EFF de Julius Malema était responsable de ces troubles. Le responsable local de l'EFF a rejeté ces accusations.

L'ANC, le Congrès national africain au pouvoir depuis 1994 a remporté une victoire nette aux dernières élections générales, avec environ soixante-deux pour cent des suffrages.

L'EFF est arrivé troisième après le DA de Helen Zille.

Le dépouillement des bulletins de vote a été terminé hier et les résultats définitifs seront rendus publics aujourd'hui.