Burundi : entre espoir et craintes

  • 14 mai 2014
security council Image copyright
Image caption Les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies

Les membres du Conseil de sécurité ont examiné mercredi matin à New York l'évolution de la situation du Burundi, marqué ces derniers mois par quelques troubles.

Depuis la signature des accords d'Aroucha, le Burundi a fait des efforts remarquables, a noté M. Parfait Onanga-Anyanga, le représentant spécial et Chef du Bureau des Nations Unies au Burundi (BNUB).

Le pays n'est plus le théâtre de guerres fratricides mais plutôt d'affrontements entre des éléments de classe politique.

Le gouvernement dit agir pour assurer le respect des recommandations de la résolution 2 137 du Conseil de sécurité qui exige des réformes nationales dans les secteurs de la gouvernance politique, économique, administrative et sécuritaire.

Le ministre de l'Intérieur Edouard Nduwimana, qui s'exprimait de la capitale Bujumbura, a brandi comme preuve la feuille de route électorale adoptée en mars 2013 grâce à l'appui du bureau des Nations Unies au Burundi.

C'est dans ce contexte que le pays attend la fin des activités du bureau de l'ONU qui devra transférer ses responsabilités le 31 décembre 2014.

Un plan de transition devra être soumis ce jeudi aux membres du conseil de sécurité par le représentant du Secrétaire Général.

Lire plus