L'ONU soutient la reddition des FDLR

  • 4 juin 2014
Copyright de l’image AFP
Image caption Aujourd'hui, les FDLR sont entre 1.500 et 4.000 hommes.

La Mission de l’ONU en République démocratique du Congo (Monusco) a annoncé son soutien total à la reddition des rebelles hutu rwandais. Elle souhaite créer toutes les conditions favorables au bon déroulement du processus, après plusieurs échecs.

Il s’agira d’un soutien "logistique, sécuritaire, militaire, alimentaire, et même sanitaire" a souligné le général Abdallah Wafi, numéro 2 de la Monusco.

Les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) sont accusées d’avoir participé au génocide des Tutsi en 1994.

Aujourd’hui, ils sont entre 1.500 et 4.000 hommes à continuer de commettre des crimes contre les civils - notamment des viols, meurtres et pillages. Près de 100 hommes se sont déjà rendus vendredi au Nord-Kivu. D’ici fin juin, Kinshasa espère que 1.400 rebelles se seront rendus, rapporte l’AFP.

Pour ce faire, la Monusco a mobilisé des centaines d’hommes notamment pour sécuriser les convois. Au Nord-Kivu, près de 1.000 matelas, plus de 1.000 ouvertures, 4.800 rations alimentaires et plus de 10.000 litres d’eau potable ont été prévus pour les rebelles qui se démobiliseront. Ces derniers devront choisir entre un retour au Rwanda ou une demande d’asile.

Les FDLR qui refuseront de se rendre, eux, risqueront de faire face à des attaques non seulement de l’armée congolaise, mais aussi des Casques bleus.

Lire plus