Kenya : un imam a été abattu

police Copyright de l’image AFP
Image caption Les autorités kenyanes ont des relations compliquées avec les mosquées les plus radicales de Mombasa.

Un imam kényan, cheikh Mohamed Idris, a été tué par balle tôt mardi à Mombasa, deuxième ville du Kenya.

Cheick Mohamed Idris était le président du Conseil des imams et prédicateurs du Kenya (CIPK), ONG musulmane prônant le dialogue interreligieux et avec les autorités kényanes. Il a été tué près d'une mosquée proche de chez lui par un groupe d'hommes armés. Il aurait récemment été menacé par des jeunes musulmans radicaux et avait déclaré qu'il craignait pour sa vie.

Il est le quatrième dignitaire musulman de premier plan à être abattu à Mombasa depuis 2012. Les autres avaient été accusés de liens avec le groupe islamiste somalien al-Shabab, lié à Al-Qaïda, et leurs partisans avait accusé le gouvernement d'être responsable de ces homicides.

"Lutte de pouvoir"

M. Idris avait apparemment demandé à la police de s’occuper des militants de sa mosquée, ce qui a conduit certains à le considérer comme un traitre. "Il y avait une lutte de pouvoir à la mosquée de Sakina - où il était censé être installé comme un cheikh - entre ses partisans et un autre groupe radical opposé à lui," a déclaré le chef de la police de Mombasa, Robert Kitur.

Ceux qui s'opposaient à lui auraient voulu changer le nom de la mosquée en "Moudjahidine", qui signifie "mosquée de combattants islamistes".

Lire plus