Djihad: un Tunisien expulsé de France

Le gouvernement de Manuel Valls déroule un plan de contrôle des djihadistes sur le territoire français Copyright de l’image
Image caption Le gouvernement de Manuel Valls déroule un plan de contrôle des djihadistes sur le territoire français

Un Tunisien âgé de 28 ans a été expulsé jeudi vers son pays par les autorités françaises, qui lui reprochent de recruter des djihadistes dans le département de l'Isère (est).

Cette mesure a été prise "en urgence absolue, au regard de la menace que la présence du jeune homme constituait pour la sécurité publique et la sûreté de l'Etat", indique un communiqué du ministère français de l’Intérieur.

Les autorités françaises déclarent que ce citoyen tunisien répondant au prénom d’Ahmed "jouait un rôle central dans le recrutement de jeunes djihadistes" dans la région de Grenoble.

Etabli en France depuis plusieurs années, il aurait été emprisonné pendant plusieurs mois en Tunisie en raison de son engagement dans la mouvance salafiste.

La France a adopté le 23 avril dernier un plan destiné à contrôler les djihadistes.

Il est ainsi prévu l'expulsion immédiate des ressortissants étrangers impliqués dans les activités liées au djihad.

Début mai, un Algérien de 37 ans vivant à Albertville (dans l’est de la France) avait été le premier recruteur présumé de djihadistes à être expulsé de France, après l’adoption de ce plan.

Les autorités françaises estiment qu’environ 800 Français ou résidents en France ont quitté le pays pour la Syrie, envisagent de le faire ou sont en route.

Selon elles, 320 sont recensés sur place, 140 sont revenus de la Syrie, où 30 sont morts, a indiqué début mai le Premier ministre Manuel Valls.