Nigeria : nouvel enlèvement

  • 24 juin 2014
Image copyright AFP
Image caption Ce nouveau kidnapping pourrait être "une tentative de la part de Boko Haram de reprendre et de conclure les négociations".

Deux mois après le kidnapping de plus de 200 adolescentes dont on ignore toujours le sort, une trentaine de personnes ont été tuées et plus de 60 femmes ont été enlevées la semaine dernière au nord-est du Nigeria.

Ces nouvelles attaques sont attribuées au groupe islamiste armé « Boko Haram », qui signifie « l'éducation occidentale est un péché » en langue haoussa.

Selon des responsables locaux, ces violences auraient eu lieu lors d'une série d'attaques qui a duré quatre jours dans le village de Kummabza, dans le district de Damboa, dans l'Etat de Borno.

L'un des responsables de Damboa a déclaré que, "selon le chef du village de Kummabza, il y avait parmi les femmes enlevées des enfants âgés de 3 à 12 ans". Les assaillants ont ensuite tenu tout le village en otage pendant trois jours, puis ils l'ont entièrement détruit. Certains survivants se sont réfugiés à 25 kilomètres de là, dans l'Etat voisin d'Adamawa.

Boko Haram est prêt à rendre les lycéennes en échange de prisonniers islamistes, mais jusqu'à présent, le gouvernement nigérien s'est opposé à cette négociation. Ce nouveau rapt serait « une tentative de Boko Haram de reprendre les négociations avec le gouvernement nigérien », selon des experts en sécurité.