Ouganda: des affrontements meurtriers

  • 6 juillet 2014
Un poste de contrôle de l'armée ougandaise
Image caption Un poste de contrôle de l'armée ougandaise

Paddy Ankunda, un porte-parole de l’armée ougandaise, a annoncé dimanche la mort de 58 personnes, dont 41 assaillants armés, près de la frontière de l’Ouganda avec la République démocratique du Congo.

Dix-sept des personnes tuées sont soit des policiers, soit des civils, selon l’armée ougandaise.

Les affrontements ont eu lieu quelques heures après que l'armée a annoncé avoir tué une personne suspectée d'avoir participé à une attaque menée par des musulmans contre une église, il y a deux semaines.

Attaqués par une quarantaine d'hommes armés, les soldats ougandais ont réussi à les repousser, selon Ankunda.

Il a refusé de dire si des soldats ougandais avaient été tués lors des affrontements.

La presse locale a fait état de quatre morts, à savoir un soldat ougandais et trois enfants.

L'armée et la police ougandaises accusent des tribus locales d’être à l’origine des affrontements.