Kenya : Londres avertit ses citoyens

  • 12 juillet 2014
Cet hôtel situé dans la localité de Mpeketoni (Kenya) a été la cible d'un récent attentat Image copyright
Image caption Cet hôtel situé dans la localité de Mpeketoni (Kenya) a été la cible d'un récent attentat

Les autorités britanniques déconseillent à leurs citoyens les régions côtières du Kenya, où de récents attentats ont entraîné la mort d’au moins 87 personnes.

Le Foreign Office, le Bureau des Affaires étrangères et du Commonwealth, met surtout les Britanniques en garde contre les régions de Lamu et de Tana River.

La Grande-Bretagne déconseille également à ses ressortissants les régions kényanes situées à la frontière avec la Somalie et certaines parties de Nairobi, la capitale du Kenya.

Elle a pris cette décision après que des individus armés ont tué 65 personnes en juin dernier, dans les localités de Mpeketoni, Poromoko and Maleli Kakati, situées toutes dans la région de Lamu.

En mai dernier, environ 400 Britanniques avaient écourté leurs vacances et étaient retournés au Royaume-Uni, à la suite de la mort de 10 personnes dans une double explosion à Nairobi.

Selon le Foreign Office, 185.967 citoyens britanniques ont visité le Kenya en 2012.