Nadine Gordimer s'en est allée

Copyright de l’image AFP

Le prix Nobel sud-africain de littérature et militante anti-Apartheid, Nadine Gordimer, est décédée lundi à 90 ans.

Les avocats de la famille de l'écrivaine ont annoncé sa mort dans un communiqué, indiquant qu'elle est décédée paisiblement dans son sommeil dans sa maison de Johannesburg.

Nadine Gordimer a publié quinze romans et de nombreuses nouvelles. L’ensemble de son œuvre dépeint les maux de la société tels que perçus par la romancière.

C'est en 1991 que le jury du Nobel lui a décerné le Prix de littérature, alors qu'elle était déjà très engagée dans la lutte contre l'Apartheid.

Après la fin du régime raciste dans son pays et avec l'avènement de la démocratie en 1994, Nadine Gordimer était devenue, malgré son grand âge, une détractrice des successeurs de Nelson Mandela, dont elle n'hésitait pas à pointer les défauts.

"Elle se souciait profondément"

Le Comité du Nobel en 1991 avait expliqué qu'il honorait Gordimer pour son style d'écriture "magnifique et épique" qui est d'une grande "utilité pour l'Humanité".

Gordimer a commencé à écrire à un très jeune âge, et elle n'avait que 15 ans quand elle a publié sa première nouvelle, Come Again Tomorrow, dans les colonnes d'un magazine de Johannesburg.

Les thématiques de son œuvre étaient, entre autres, celles de l'exil, de l'aliénation, et des conséquences de l'Apartheid.

La famille de Nadine Gordimer souligne qu'elle se souciait profondément de l'Afrique du Sud, de sa culture, de son peuple, et de la lutte sans cesse en faveur de la démocratie.

Dans le cadre de son engagement contre l'Apartheid, la romancière était un membre influent du Congrès national africain, ANC, et s'est battue pour la libération de Nelson Mandela. Par la suite, elle deviendra très proche de Mandela.

"Une voix forte"

La Fondation Nelson Mandela a rendu hommage à Gordimer, déclarant être "profondément attristée par la disparition de la grande Dame de la littérature sud-africaine."

"Nous avons perdu une grande écrivaine, une patriote et une voix forte (qui parlait au nom) de l'égalité et la démocratie dans le monde."

Certains livres de Gordimer étaient interdits par le gouvernement sud-africain sous l'Apartheid dont le Late Bourgeois World sorti en 1966 et le Burger's Daughter en 1979.

Son dernier roman, No Time Like the Present, publié en 2012, dépeint le quotidien des vétérans de la lutte anti-Apartheid engagés dans les péripéties de l'Afrique du Sud moderne.