Toyota ferme en Afrique du Sud

  • 14 juillet 2014

Le constructeur automobile Toyota va arrêter une partie de sa production dans son usine d'assemblage d'Afrique du Sud.

Le fabricant japonais a pris la décision qui sera effective à partir de mardi en raison d'une grève dans les usines fournissant des pièces détachées.

La grève est alimentée par l'intransigeance du Syndicat des métallurgistes sud-africains qui a rejeté la dernière offre du patronnat.

Les travailleurs de l'acier réclament une augmentation de salaire de 12 à 15%, ce qui est impossible selon le patronnat.

Les employeurs ont mis sur la table une série d'offres, proposant jusqu'à 10% d'augmentation salariale pour 2014 et 9% pour 2015, mais ces offres ont été balayées du revers de la main par les grévistes.

Le secrétaire général du syndicat NUMSA, meneur de la grève, a déclaré que ses membres n'accepteront pas moins de 10% d'augmentation sur trois ans.

Le patronnat soutenant de son côté avoir fait le maximum, les deux parties se retrouvent donc dans l'impasse.

En attendant que les discussions se poursuivent en vue d'un accord éventuel, Toyota a pris les devants. C'est peu dire que la décision du fabricant japonais aura des répercussions économiques.