Les Etats-unis veulent combattre Ebola

  • 5 août 2014
Copyright de l’image
Image caption Une cinquantaine de médecins et d'experts se rendront au Libéria pour aider à la lutte.

« Nous savons comment stopper Ebola », a déclaré lundi le directeur du Centre américain pour le contrôle et la prévention des maladies.

Les Etats-Unis vont aider les pays ouest africains à lutter contre la fièvre hémorragique Ebola. Le sujet est au cœur de la rencontre entre le président américain Barack Obama et les chefs d'états africains qui s'est ouvert hier à Washington.

Le directeur du Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), le Docteur Thomas Frieden a annoncé qu'une cinquantaine de médecins et d'experts se rendront au Libéria, en Sierra Leone et en Guinée, les trois pays les plus touchés par l'épidémie. Il a affirmé qu'il est facile de freiner la propagation d'Ebola :

« En réalité, nous savons comment stopper Ebola. Il faut appliquer une simple et vielle méthode de santé publique : identifier les patients, leurs donner le traitement, trouver leurs contacts, les suivre, assurer l'éducation sanitaire, et contrôler l'infection dans les hôpitaux. Faites ces choses et faites les biens, et Ebola disparaitra ».

La Banque mondiale augmente son aide

La Banque mondiale a annoncé une hausse de deux cent millions de dollars de financement des cas d'urgence pour aider le Libéria, la Sierra Leone et la Guinée à lutter contre la fièvre hémorragique Ebola.

Ces fonds permettront à ces pays d'Afrique de l'Ouest d'améliorer leurs systèmes de santé publique et de faire face aux répercussions économique de l'épidémie, a expliqué le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim.

L'organisation mondiale de la santé (OMS) de son côté, a lancé un plan de lutte contre Ebola de 100 millions de dollars, lors du sommet de Conakry sur cette épidémie. Elle a déjà fait plus de sept cent victimes en Afrique de l'Ouest.