Nigéria : 16 mille médecins remerciés

  • 15 août 2014
Les insuffisances seront comblées par les médecins remplaçants selon les autorités.

Le président nigérian Goodluck Jonathan a ordonné le limogeage de 16 mille médecins internes dans les hôpitaux au moment où le pays s'affiche comme l'un des plus touchés par le virus Ebola avec son quatrième décès jeudi.

La mesure était contenue dans une directive du Chef de l’Etat au ministère fédéral de la Santé lui demandant de suspendre tous les programmes de formation de médecine interne.

Les autorités fédérales de ce département ministériel ont déclaré que cette directive rentre dans le cadre d’une évaluation des défis auxquels fait face le secteur de la santé.

Ces médecins sont membres du syndicat nigérian des médecins internes qui était en grève depuis le 1er Juillet pour protester contre l'incapacité du gouvernement à respecter des accords signés antérieurement.

Les autorités affirment que les insuffisances seront comblées avec des médecins remplaçants mais Jibril Abdullahi, le président du mouvement des médecins internes a déclaré à la BBC que le gouvernement commettait une erreur.

Il a déclaré à la presse locale que cette décision montrait que le président Goodluck Jonathan avait réagi aux exigences du syndicat mixte des travailleurs de la santé, se montrant réfractaire au dialogue.

Selon le syndicaliste, l'action du président est illégale car il y a plusieurs lois qui reconnaissent l’activité des médecins internes au Nigeria.