Soudan du Sud: nouvelle promesse de paix

Copyright de l’image AFP
Image caption Le President du Soudan du Sud Salva Kiir

Les parties au conflit au Soudan du Sud se sont encore une fois engagées lundi à cesser les hostilités.

Elles ont cédé à la pression des dirigeants de l'Autorité intergouvernementale pour le développement (Igad).

A l'issue d'un sommet tenu à Addiss Abeba, l'Igad a donné un nouveau délai au président Salva Kiir et à son ancien vice-président Riek Machar 45 jours pour la formation du "gouvernement de transition et d'union nationale".

Ils ont de nouveau brandi la menace de sanctions en soulignant leur "détermination à prendre des mesures contre ceux qui font obstacle à l'objectif de la paix".

Le représentant de l'ONU auprès de l'Union africaine, Haile Menkerios a déclaré que "les belligérants doivent comprendre que de nouveaux retards dans le processus de paix ne peuvent être tolérés".

Le 10 juin, MM. Kiir et Machar s'étaient engagés à mettre fin au conflit et à former un gouvernement de transition avant le 11 août mais ce délai n'a pas été respecté.

Apres huit mois de violences, des dizaines de milliers de personnes ont été tuées et plus d'un million ont été déplacées par les combats.

Lire plus