En Libye, Tripoli à la merci des milices

  • 1 septembre 2014
Image copyright AP
Image caption Les milices font la loi en Libye où les autorités ne parviennent pas à rétablir l'ordre depuis

Les milices ont consolidé leurs positions en Libye après la démission collective du gouvernement intervenue le week-end.

Les autorités démissionnaires se sont réfugiées dans l'Est du pays et de là-bas, elles indiquent qu'elles n'ont plus le contrôle du pays.

Elles reconnaissent que les milices armées contrôlent désormais les sièges des ministères et des services publics dans la capitale Tripoli.

Selon les correspondants de presse, ces milices font la loi dans le pays plongé dans l'anarchie, où les autorités ne parviennent pas à rétablir l'ordre depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011.

Dans un communiqué publié dans la nuit de dimanche à lundi, le gouvernement provisoire dirigé par Abdallah al-Theni a précisé que les milices armées empêchent sous la menace les services de l'Etat de fonctionner dans la capitale.

Ce gouvernement est chargé d'expédier les affaires courantes après avoir annoncé jeudi avoir présenté sa démission au Parlement élu le 25 juin et qui siège aussi dans l'Est du pays pour échapper à la pression des milices armées.

"Les sièges des ministères et des services de l'Etat à Tripoli sont occupés par des miliciens armés qui empêchent les fonctionnaires d'y accéder et menacent leurs responsables", a souligné le gouvernement dans son communiqué.

Lire plus