Le capitaine Moussa Dadis Camara était le chef de l'État lorsque le massacre a eu lieu au Stade du 28 septembre
Media playback is unsupported on your device

La FIDH et le 28 septembre en Guinée

Image caption Au moment du massacre du 28 septembre 2009, Moussa Dadis Camara était le chef de l'Etat. Sur la photo, il est en compagnie de son ancien aide de camp Aboubacar "Toumba" Diakite.

À deux semaines de la présidentielle, la Guinée s'apprête à commémorer le sixième anniversaire du massacre du 28 septembre au stade du même nom.

À cette occasion, la FIDH et ses organisations partenaires dans le pays appellent l'ensemble de la classe politique guinéenne à placer au centre de ses priorités la poursuite de la lutte contre l'impunité et la réforme de la justice.

Il est indispensable, estime la FIDH que le prochain gouvernement fournisse à la justice tous les moyens nécessaires pour qu'un procès du 28 septembre puisse se tenir, dès 2016, dans les meilleures conditions. Florent Geel, responsable Afrique de la FIDH interviewé par Rémy Nsabimana.