Mali: transfert d'un islamiste à la CPI

Le transfert du suspect est un important développement a déclaré Fatou Bensouda, procureur de la CPI.
Image caption Le transfert du suspect est un important développement a déclaré Fatou Bensouda, procureur de la CPI.

Pour la première fois de son histoire, la Cour Pénale Internationale installée à La Haye va instruire un dossier concernant la destruction d'édifices religieux et de monuments historiques.

L'enquête sur les exactions commises au Mali a été ouverte début 2013.

Ahmad Al Mahdi Al Faqi a été arrêté par le Niger et remis à la CPI par les autorités de ce pays.

Il est accusé de crimes de guerre.

Il aurait activement pris part aux différentes actions des jihadistes à Tombouctou dans le nord du Mali notamment à la destruction de mausolées lors de l'occupation de cette ville par les groupes Ansar Dine et Al-Qaïda au Maghreb Islamique.

Le mandat d'arrêt le concernant avait été émis le 18 septembre 2015.

Aucune précision n'a toutefois été donnée sur la date ou les circonstances de son arrestation.

Fatou Bensouda procureur de la Cour Pénale Internationale a déclaré qu'il s'agissait d'un pas important vers la fin de l'impunité non seulement au Mali mais dans toute la région dont les populations ont été victimes de crimes indescriptibles.

Les jihadistes qui ont occupé le nord du Mali à partir de mars 2012, ont été chassés de là en janvier 2013 lors d'une intervention militaire conduite par la France.