Un prêtre victime d'attaques racistes

L'Abbé Olivier Ndjimbi-Tshiende Copyright de l’image

Un prêtre catholique d'origine congolaise va quitter sa paroisse en Bavière dans le sud de l'Allemagne pour protester contre les attaques racistes dont il faisait l'objet du fait de son soutien aux réfugiés.

Selon l'Evêché de Munich, l'Abbé Olivier Ndjimbi-Tshiende mettra fin au 1er avril à son apostolat dans la paroisse de Zornedig et occupera de nouvelles fonctions".

Le prêtre qui avait pris ses fonctions en 2012 a annoncé sa décision dimanche lors de la messe à ses fidèles.

Il s'était récemment désolidarisé des prises de position contre les migrants de deux responsables locaux de la CSU, branche bavaroise du mouvement de la chancelière Angela Merkel (CDU).

Il a indiqué avoir reçu de nombreuses menaces de mort anonymes et fait l'objet d'insultes racistes, souvent publiques.

Dans un communiqué, l'Evêché a indiqué que l'abbé Ndjimbi-Tshiende se sent à présent soulagé, ajoutant que "la situation a été pour lui très difficile à supporter".

La Bavière est la principale porte d'entrée des migrants affluant en Allemagne en provenance l’Autriche.