Rio 2016 : les larmes d’un champion

Copyright de l’image AFP
Image caption Hué pour une deuxième fois par le public brésilien, le Français de 29 ans a versé des larmes sur le podium.

Renaud Lavillenie a craqué après avoir reçu sa médaille d'argent au saut à la perche.

Hué pour une deuxième fois par le public brésilien, le Français de 29 ans a versé des larmes sur le podium.

Les spectateurs brésiliens reprochent les propos par l'athlète en réaction au sifflement du public lors de son duel avec le brésilien Thiago Braz Da Silva.

L'ancien champion du monde avait alors dénoncé la cruauté du public, comparant ce traitement à celui infligé à l'afro-américain Jesse Owens lors des jeux de Berlin de 1936, à l'époque Nazi.

Il s'était ensuite excusé de cette comparaison.

Mais le public brésilien semble ne pas avoir accepté ses excuses.

Solidarité et indignation

Copyright de l’image AFP
Image caption Renaud Lavillenie est allé trouver refuge dans une petite salle sous la tribune principale où il s'est effondré en larmes.

Renaud Lavillenie est allé trouver refuge dans une petite salle sous la tribune principale où il s'est effondré en larmes.

Le médaillé d'or Da Silva, le président de la fédération internationale d'athlétisme Sebastian Coe et l'ancien champion de saut à la perche Sergey budka l'ont ensuite rejoint pour le consoler.

Le président du Comité international Olympique, Thomas Bach, a qualifié le comportement du public de "choquant et inacceptable aux Jeux olympiques".

Le champion des Jeux de Londres en 2012, lui-même, a souligné dans les médias français le " manque total de fair play ".

Les organisateurs des Jeux ont dénoncé l'attitude du public.

Ils ont promis d'intensifier la sensibilisation des Brésiliens sur les réseaux sociaux.