Jeux paralympiques : le TAS confirme l'exclusion de la Russie

Margarita Goncharova Copyright de l’image AFP
Image caption Margarita Goncharova, trois fois médaillé d'or aux Jeux paralympiques, est concernée par la décision du TAS.

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a confirmé ce mardi la suspension des sportifs paralympiques russes.

A cause du scandale de dopage concernant leur pays, ils ne participeront pas aux Jeux paralympiques de Rio prévus du 7 au 18 septembre.

"Le TAS a rejeté l'appel déposé par le Comité paralympique russe contre la décision rendue le 7 août par le Comité international paralympique (CIP)", écrit le tribunal arbitral dans un communiqué.

Il affirme que le Comité paralympique russe n'a pas fourni des preuves contredisant les faits avancés par le CIP.

Le TAS promet de publier prochainement un document détaillé des preuves qui motivent sa décision.

"Nous sommes très choqués"

Sa décision est "définitive", mais la Russie va déposer un recours auprès de la Cour suprême fédérale de la Suisse, selon l'avocat de l'équipe paralympique de la Russie, Alexei Karpenko.

Mais il faudra entre un et deux ans pour que cette juridiction suisse puisse examiner l'affaire, a-t-il précisé.

Anna Antseliovich, directrice par intérim de l'Agence russe antidopage, se dit "choquée" par la mesure prise par le TAS. "Nous sommes très choqués par cette décision (…) Nous pensons qu'elle est injuste", a-t-elle réagi.

Le CIP avait annoncé le 7 août dernier avoir suspendu le Comité paralympique russe à la suite du récent scandale de dopage d'Etat concernant la Russie.

A cause de ce scandale, 113 sportifs russes ont été priés des Jeux olympiques 2016 organisés à Rio de Janeiro (Brésil) du 3 au 21 août.

Cela n'a pas empêchée la Russie de finir quatrième au classement final, avec 56 médailles dont 19 en or.