Fifa : Samoura attendue en Sierra-Leone

Fatma Samoura va tenter d'arrondir les angles entre le gouvernement et la fédération nationale de football de la Sierra-Leone. Copyright de l’image Getty Images Sport
Image caption Fatma Samoura va tenter d'arrondir les angles entre le gouvernement et la fédération nationale de football de la Sierra-Leone.

La secrétaire générale de la Fifa va se rendre en Sierra-Leone la semaine prochaine, pour tenter de réconcilier la Fédération sierra-léonaise de football et le gouvernement de ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Fatma Samoura va rencontrer le ministre des Sports, les autorités de l'organe public chargé de la lutte contre la corruption et d'autres personnalités sierra-léonaises, le 15 novembre, puis le chef de l'Etat, Ernest Bai Koroma, le lendemain.

"Nous sommes convaincus qu'une solution positive peut être trouvée avec l'engagement de toutes les parties", a-t-elle écrit dans une lettre adressée à la Fédération sierra-léonaise de football (SLFA, sigle en anglais).

Fatma Samoura va discuter avec les autorités de ce pays d'une enquête sur des matchs truqués concernant des joueurs de l'équipe nationale senior de la Sierra-Leone.

En 2014, 15 joueurs et des officiels de la sélection sierra-léonaise avaient été suspendus pour une durée illimitée.

Un "soutien indéfectible"

Ils sont soupçonnés d'avoir truqué des matchs, en 2008, dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud.

"Nous tenons à rendre une visite de courtoisie au président de la Sierra-Leone, Ernest Bai Koroma, ainsi qu'au ministre des Sports, au président de la Commission nationale de la lutte contre la corruption et au comité chargé de l'enquête sur les matchs truqués", a écrit Fatma Samoura.

Elle a manifesté le "soutien indéfectible" de la Fifa à Isha Johansen, la présidente de la SLFA.

Johansen, la seule femme qui dirige une fédération nationale de football dans le monde, a été libérée après avoir passé une nuit en garde à vue, en septembre dernier, dans le cadre d'une enquête menée par la commission anticorruption de la Sierra-Leone.

Le vice-président et le secrétaire général de la SLFA avaient été arrêtés pour les besoins de cette enquête.

Tous les trois avaient rejeté les accusations de corruption dont ils étaient l'objet.

La Fifa avait accusé le gouvernement sierra-léonais de s'ingérer dans les affaires internes de la fédération nationale de football.