Des peines d’emprisonnement contre Eto'o

Samuel Eto'o fils, ancien joueur du FC Barcelone Copyright de l’image AFP
Image caption Samuel Eto'o fils, ancien joueur du FC Barcelone

La justice espagnole a requis des peines représentant au total 10 ans de prison et le paiement de 18 millions d'euros d'amendes à l'encontre du footballeur camerounais Samuel Eto'o.

La révélation est faite ce jeudi par des sources judiciaires espagnoles.

Il est reproché à l'ancien footballeur du FC Barcelone d'avoir mis en place un montage de sociétés pour cacher une partie des revenus tirés de ses droits à l'image à partir de 2006.

Les réquisitions datent du 10 novembre dernier, selon plusieurs médias qui les ont révélées ce jeudi.

Le préjudice causé au fisc espagnol est estimé à près de 3,9 millions d'euros.

"Réduire son impôt de manière frauduleuse"

"Le footballeur a simulé que ces droits avaient été cédés à deux sociétés domiciliées respectivement en Hongrie et en Espagne, dans le but de réduire son impôt de manière frauduleuse", affirme le parquet.

Le ministère public réclame au footballeur le montant présumé du préjudice, 3,9 millions d'euros, avec des amendes et des intérêts cumulés faisant un total de 14,3 millions d'euros.

Pour la fraude présumée de 2006, le parquet requiert un an et demi de prison contre Samuel Eto'o, qui a joué au FC Barcelone de 2004 à 2009.

Il a aussi requis trois ans pour chacune des années suivantes jusqu'en 2009, année durant laquelle Samuel Eto'o a quitté le club espagnol, ce qui fait un total cumulé de 10 ans et demi.

D'autres joueurs du FC Barcelone, dont Lionel Messi, ont été cités dans des cas similaires de fraude.

Samuel Eto'o, au service maintenant du club turc d'Antalyaspor, avait rejoint l'Inter Milan en 2009 en provenance du club espagnol.