Drogba, son organisme de bienfaisance blanchi

Une enquête sur l'organisme de bienfaisance dirigé par l'ex-attaquant de Chelsea, Didier Drogba, n'a révélé aucune preuve de fraude ou de corruption, mais a révélé que celle-ci avait peut-être trompé les donateurs. Copyright de l’image Reuters
Image caption Une enquête sur l'organisme de bienfaisance dirigé par l'ex-attaquant de Chelsea, Didier Drogba, n'a révélé aucune preuve de fraude ou de corruption, mais a révélé que celle-ci avait peut-être trompé les donateurs.

Une enquête sur l'organisme de bienfaisance dirigé par l'ex-attaquant de Chelsea, Didier Drogba, n'a révélé aucune preuve de fraude ou de corruption, mais a révélé que celle-ci avait peut-être trompé les donateurs.

Cette investigation de la Commission des œuvres de charité a été décidée après la publication en avril d'un article du Daily Mail qui affirmait que seulement 14 115 des 1,7 millions de livres sterling ont été donnés pour aider les causes en Afrique.

Le joueur de 38 ans, a déclaré qu'il allait demander des excuses et réclamer un dédommagement au journal.

La Commission, qui a examiné les comptes de la fondation, a déclaré qu'elle était convaincue qu'il n'y avait pas de délit.

Mais elle a critiqué le fait que la fondation n'a pas réussi à séparer ses activités de celles d'une organisation basée en Afrique, notamment en Côte-d'ivoire.

Cela signifie que les fonds collectés au Royaume-Uni n'ont pas été dépensés dans des hôpitaux ou des cliniques en Afrique, comme les donateurs ont été amenés à croire, mais ont été enregistrés dans un compte courant britannique.

"Les donateurs s'attendaient à ce que leurs dons soient utilisés à des fins de bienfaisance, et non accumulés dans un compte bancaire", indique le rapport.

La Commission a fourni à la Fondation Didier Drogba un "plan d'action", une série de recommandations afin d'apporter des améliorations.