CAN 2017 : les "vuvuzela" de retour

Une supportrice ivoirienne soufflant dans son vuvuzela en 2013 (image d'archives) Copyright de l’image Getty Images
Image caption Une supportrice ivoirienne soufflant dans son vuvuzela en 2013 (image d'archives)

La coupe d'Afrique des nations (CAN) qui se déroule au Gabon est partie pour être bien animée. Les "vuvuzela" sont vendus en grande quantité à Libreville.

Dans les rues de la capitale gabonaise, les vendeurs à la sauvette les proposent aux couleurs des différents drapeaux nationaux des équipes qualifiées, pour environ 2 000 francs CFA (3 euros) avec d'autres accessoires comme les casquettes, les chapeaux, les écharpes, les maillots, etc.

Dès ce samedi matin, dans un climat de chaleur, les "vuvuzela" rythment l'ambiance dans les rues, supplantant même le son des sifflets des policiers chargés de réglementer la circulation.

Toutefois, les "vuvuzela" sont connus pour être le grand cauchemar des preneurs de son lors des retransmissions télévisées des matches, surtout quand ils sont utilisés par tous les supporters d'un grand stade.

Il faut rappeler que ces répliques de cornes, particulièrement bruyantes, avaient fait une irruption tonitruante sur la scène footballistique internationale lors de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud, berceau de l'instrument.