Arbitrage: l'assistance vidéo examinée

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Elle est déjà en phase de test et la Fifa souhaite son adoption généralisée pour le Mondial-2018

L'assistance vidéo est au menu de l'assemblée générale de l'International Board (Ifab), l'organisme garant des règles du football, vendredi à Londres.

Elle est déjà en phase de test et la Fifa souhaite son adoption généralisée pour le Mondial-2018

Le Board va faire le point sur les différentes expérimentations en cours de l'assistance vidéo (VAR).

Il va aussi examiner lors de cette réunion au stade de Wembley sur la possibilité d'un 4e remplacement en prolongation.

Cette assemblée générale a lieu un an après une refonte globale des lois du jeu.

Du hors-jeu à l'équipement des joueurs, le Board avait balayé de nombreux sujets pour préciser et rendre plus lisibles les règles.

"J'espère qu'on aura l'arbitrage vidéo pour la Coupe du monde 2018", avait lancé en fin d'année dernière Gianni Infantino, le président de la Fifa, l'un des membres du Board, au côté des quatre fédérations britanniques.

"J'étais assez sceptique car j'avais peur que la vidéo ait un impact sur la fluidité du jeu. Mais je me suis rendu compte lors des tests que ce n'est pas le cas. On va multiplier ces derniers pendant deux ans et, en mars 2018, on décidera", ajoutait le successeur de Sepp Blatter.

En mars 2016, l'organisme avait autorisé des tests en conditions réelles pendant deux ans, premier pas vers un changement majeur dans l'histoire du football.

Plusieurs pays testent déjà ce dispositif, comme l'Allemagne, les États-Unis, la France ou les Pays-Bas, sous l'égide de sa fédération et/ou de sa ligue professionnelle.