Le CIO menace un club japonais qui exclut les femmes

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Kiichi Kimura, président du Kasumigaseki Country Club

Le Comité international olympique (CIO) a menacé un club privé censé accueillir le tournoi olympique de golf en 2020 d'être remplacé s'il continuait à ne pas admettre de femmes comme membres.

Le vice-président du CIO Joahn Coates à Tokyo, a déclaré lors d'une visite des futures installations olympiques, que le club risque d'être remplacé.

"Nos principes sont basés sur la non-discrimination, c'est la position que nous avons très clairement affichée", a-t-il déclaré

Comme certains rares golfs dans le monde, le Kasumigaseki Country Club, dans la province de Saitama, continue en effet à pratiquer une politique d'admission excluant les femmes en tant que membres.

"Il y a eu des progrès, comme récemment avec ces discussions avec le club cette semaine suggérant qu'ils allaient dans la bonne direction en adoptant des règles d'admission non-discriminantes", a expliqué Coates, laissant jusqu'à fin juin pour résoudre le problème.

Mais les traditions ne sont pas si simples à effacer. Quelques jours avant la visite du CIO, le président du Kasumigaseki Country Club avait fait part de sa "grande confusion" au sujet de la polémique, déclenchant une salve de critiques.

John Coates a toutefois prévenu que si d'ici juin rien n'avait bougé, le CIO se verrait dans l'obligation de trouver un autre club pour accueillir le tournoi.

Après des années de polémique, l'Augusta National, le club de golf qui accueille chaque année le Masters aux États-Unis, avait changé sa politique en admettant à l'été 2012 deux femmes parmi ses membres pour la première fois en 80 ans d'histoire.